PARCHEMIN

PARCHEMIN
PARCHEMIN

PARCHEMI

Peau de mouton, de veau ou de chèvre spécialement préparée pour recevoir l’écriture. La peau de très jeune veau, d’une grande finesse, est dite «vélin». L’invention du parchemin, attribuée par la légende aux habitants de Pergame (d’où le nom de pergamenum ), date sans doute du début de l’ère chrétienne. C’est vers le IVe siècle qu’il a commencé à concurrencer le papyrus, dont la fabrication s’est poursuivie jusqu’au milieu du Xe siècle en Égypte et jusqu’au XIe siècle en Sicile. Le parchemin est apparu en Europe au cours du VIIe siècle et l’emploi s’en est généralisé au VIIIe, en partie en raison des qualités propres du nouveau support (robustesse supérieure à celle du papyrus), en partie pour pallier les difficultés d’approvisionnement en papyrus liées à la conquête arabe.

Du IXe au XIVe siècle, le parchemin a été le support normal de l’écriture en Occident. Les actes ont été rédigés sur les peaux ou sur des fragments de formes et de tailles très diverses, car on utilisait la moindre partie des peaux naturelles (certains mandements ou certaines quittances sont de simples languettes). Calibrées, les peaux ont été pliées et reliées en forme de codex (manuscrits, cartulaires, registres). Elles ont souvent été cousues bout à bout en des rouleaux (rôles) qui atteignent parfois plusieurs dizaines de mètres de long.

Le prix des peaux a conduit au réemploi fréquent de pièces dont l’intérêt juridique avait disparu, qu’on lavait et grattait d’autant plus aisément que la peau était grossière. On appelle palimpsestes les manuscrits (surtout du haut Moyen Âge) dont les pages ont ainsi porté successivement deux textes, dont le plus ancien peut parfois être révélé par un traitement chimique ou optique.

Importé d’Asie, puis d’Espagne, le papier a été considéré en Occident, du XIe au XIVe siècle, comme une curiosité fort onéreuse. La multiplication des moulins à papier au XIVe siècle et l’abaissement des prix de revient, en même temps qu’une meilleure résistance à la déchirure, ont provoqué à la fin du Moyen Âge le rapide déclin du parchemin dans l’usage courant. Dès le XVe siècle, ce n’était plus que la matière de manuscrits de luxe ou d’actes solennels. L’invention de l’imprimerie entraîna l’effacement définitif du parchemin, qui subsista cependant jusqu’au XIXe siècle pour divers types de diplômes et d’actes officiels.

parchemin [ parʃəmɛ̃ ] n. m.
parchamin 1050; bas lat. pergamena (charta), gr. pergamênê « (peau) de Pergame »
1Peau d'animal (mouton, agneau, chèvre, chevreau) préparée spécialement pour l'écriture, la reliure. Parchemin très fin. vélin. Parchemin gratté. palimpseste. Malle, sac, valise en parchemin. En appos. Papier-parchemin : papier préparé de telle sorte qu'il ressemble à du parchemin.
2Un, des parchemins. Texte (généralement manuscrit) conservé sur parchemin ou par ext. sur papier. document, 1. écrit. Consulter, copier de vieux parchemins. Titres de noblesse. brevet. Fam. Diplôme universitaire (cf. Peau d'âne).

parchemin nom masculin (bas latin pergamena, du grec pergamênê, peau préparée à Pergame) Matériau transparent ou opaque, d'une surface lisse, convenant à l'écriture, la reliure et autres usages, obtenu par séchage de la peau chaulée non tannée provenant de moutons, chèvres, porcs ou ânes. (En dehors de ses utilisations anciennes, le parchemin est employé à la confection d'instruments de musique à percussion et de luminaires.) Familier. Titre universitaire, diplôme. ● parchemin (expressions) nom masculin (bas latin pergamena, du grec pergamênê, peau préparée à Pergame) Parchemin plié ou plissé, synonyme de serviette repliée. Papier parchemin ou parchemin végétal, papier sulfurisé. ● parchemin (synonymes) nom masculin (bas latin pergamena, du grec pergamênê, peau préparée à Pergame) Familier. Titre universitaire, diplôme.
Synonymes :
- diplôme
- peau d'âne (familier)

parchemin
n. m.
d1./d Peau finement tannée, utilisée autrefois comme support de l'écriture et employée aujourd'hui en reliure.
d2./d Fam. Diplôme universitaire.

⇒PARCHEMIN, subst. masc.
A. —Peau d'animal (mouton, chèvre, agneau ou veau généralement), grattée, amincie, rendue imputrescible et doucie à la pierre ponce:
1. Le parchemin qui sert à l'écriture et à l'imprimerie se fait ordinairement avec les peaux de chèvre et de mouton; le plus beau, dit vélin ou P[archemin] vierge, se fait avec les peaux de veaux, d'agneau ou de chevreau; le parchemin plus grossier, pour cribles, tambours, etc. s'apprête avec les peaux plus communes de bouc, de chèvre, d'âne et de loup.
BOUILLET 1859.
Parchemin en cosse. ,,Peau telle qu'elle sort des mains du mégissier`` (Lar. encyclop.).
1. [Destiné à servir de support pour l'écriture, le dessin, la peinture] Feuilles, rouleau de parchemin; livre en parchemin; écrire sur du parchemin. Quelques feuillets de parchemin renfermés dans un étui de fer-blanc (JOUY, Hermite, t.4, 1813, p.48). Nous avons la description de quelques-uns de ses manuscrits: Suétone, Valère-Maxime, d'un Ovide sur parchemin, couvert de cuir rouge avec fermoir de vermeil et clef (HUYSMANS, Là-bas, t.1, 1891, p.76):
2. Il est à peu près certain que l'on pouvait se procurer, dans les échoppes de la rue de la parcheminerie, soit du parchemin neuf, soit, pour moins cher, du parchemin d'occasion, que les marchands devaient racheter par grandes quantités au parlement, à la chambre des comptes, à la chancellerie, etc.
L'Hist. et ses méth., 1961, p.1102-1103.
Parchemin gratté. Synon. de palimpseste.
Parchemin vierge. Parchemin très doux fait de la peau très fine des animaux mort-nés. Synon. vélin (supra ex. 1).
Colle de parchemin (menuis.). ,,Colle de peau formée par action de l'eau chaude sur les déchets de parchemin`` (L'Hist. et ses méth., 1961, p.1102-1103).
2. [Destiné à d'autres usages (peaux de tambour, reliures; actuellement, articles de voyage, p.ex.)] Un in-octavo couvert de parchemin, fermé de clous d'argent (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p.144). Assurez-vous de l'existence du Perceforest, —édition du seizième siècle, reliure en parchemin (NERVAL, Filles feu, Angélique, 1854, p.564). Lampes-appliques et abat-jour en parchemin (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p.51):
3. Ceux-là [les invincibles tortionnaires du vieux temps] vous enfermaient la jambe dans un bas de parchemin mouillé qui se rétractait devant le feu et vous broyait doucement les chairs...
HUYSMANS, Là-bas, t.2, 1891, p.150.
Papier(-)parchemin ou parchemin végétal. Papier non collé traité rapidement par de l'acide sulfurique dilué, transformé superficiellement en hydrocellulose et ayant ainsi acquis une grande solidité, employé pour des diplômes, comme succédané du cuir, pour la conservation des matières alimentaires (d'apr. DUVAL 1959). Synon. papier sulfurisé, papier parcheminé.
Parchemin vitré. ,,Parchemin fait de peaux d'âne, de chèvre, de veau, étendu au soleil après le pelanage, pour que les peaux se vitrifient`` (DUVAL 1959).
3. P. anal.
a) De/en parchemin. Sec, pâle ou jaunâtre comme le parchemin. Peau, visage de parchemin. C'était d'abord un vieil abbé vénérable et vénéré dans la province et au delà, avec une perruque fauve, une longue et grave figure de parchemin (LAMART., Nouv. Confid., 1851, p.82). Ce vieillard en parchemin (PONCHON, Muse cabaret, 1920, p.304).
b) MÉD. Bruit de parchemin. ,,Bruit comparable à celui que font deux morceaux de parchemin frottés l'un contre l'autre et que l'on entend parfois dans certaines maladies du coeur (péricardite sèche)`` (GARNIER-DEL. 1972).
c) Enveloppe extérieure de certaines graines (haricots, lentilles, pois, café, p.ex.); membranes végétales qui se trouvent dans plusieurs parties de plantes. La pellicule qui tapisse la cosse des pois verts se nomme le parchemin, et l'espèce dont on peut manger la gousse avec la graine se nomme pois sans parchemin (BRARD 1838); (ds Lar. agric. 1981).
d) HIST. DE L'ÉBÉN. Parchemin replié. Décor en usage au XVes., sculpté, surtout dans les panneaux, et qui imite un parchemin qui serait en partie replié (d'apr. FONV. 1974). Synon. serviette repliée:
4. Le parchemin replié peut représenter une pliure simple de l'étoffe ou du cuir mais, là aussi, la complication intervient et le parchemin est représenté plié de bien des manières.
VIAUX, Meuble Fr., 1962, p.38.
B. P. méton. (de A 1 supra). Texte (généralement manuscrit), conservé sur parchemin ou, p.ext., sur papier; documents d'archives. Consulter de vieux parchemins. Un parchemin, qu'il a fait copier, portant qu'en l'an 1460, le pape Paul donna à sa famille le droit de ne pas payer les taxes religieuses (VIGNY, Journal poète, 1830, p.909). Parchemins hiéroglyphiques (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p.306). Cependant un parchemin, provenant sans doute d'Égypte, découvert à la fin du siècle dernier, actuellement à Berlin, nous montre de façon irréfutable que le poète a humanisé la reine (MONTHERL., Pasiphaé, av.-pr., 1938, p.105).
Vx. Titre de noblesse dont un parchemin établit l'authenticité. Il ne suffit pas d'avoir son talent en manuscrits, et sa noblesse en parchemins (JOUBERT, Pensées, t.1, 1824, p.194). Chartriers, rendez-moi l'honneur: Je suis bâtard d'un grand seigneur. De votre savoir qui prospère J'attends parchemins et blason (BÉRANGER, Chans., t.2, 1829, p.195). Prenez ce brevet que nous accorde Sa Majesté l'Empereur, transmettez-le à vos enfans, cela vaut mieux que ces parchemins poudreux dont s'honoraient vos orgueilleux ci-devant (BOUCHER 1835).
Fam. Diplôme universitaire. Synon. peau d'âne. (Dict.XXes.).
Pop. Allonger le parchemin. ,,Multiplier les écritures sans nécessité, faire des frais de chicane inutiles`` (HAUTEL t.2 1808).
Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Ca 1050 parcamin «peau de mouton, d'agneau, de chèvre, séchée à l'air et non tannée, de manière à recevoir une écriture manuscrite ou imprimée, à servir à la reliure» (Alexis, éd. Chr. Storey, 281); 1611 parchemin vierge (COTGR.); 1855 pathol. bruit de parchemin (LITTRÉ-ROBIN); 2. 1205-50 «texte écrit ou non sur parchemin» il est escrit en parchemin (Renart, éd. M. Roques, 14844); 3. 1577 «titre de noblesse dont l'authenticité était établie par des parchemins» (BELLEAU, La Reconn., II, 4 ds GDF. Compl.); d'où 1768 fam. «diplôme universitaire» (LINGUET, Hist. Jésuites, p.226: on a enfin la satisfaction de tirer son dernier parchemin et de se voir docteur «in utroque»); surtout au plur. 1896 (ESTAUNIÉ, Empreinte, p.124); 4. 1770 «enveloppe extérieure des haricots, pois, lentilles, grains de café, etc.» (RAYNAL, Hist. phil., XI, 29 ds LITTRÉ); 5. 1833 «peau sèche, dure et jaunâtre» un visage de parchemin (BALZAC, Méd. camp., p.10) [1720 son visage qui n'était qu'un vieux parchemin (HAMILTON, Quatre Facardins, p.44; 1779 une peau de parchemin (MIRABEAU, Lettres, p.275)]. D'un type lat. [s.-ent. papyrus?] masc. correspondant au b. lat. fém. «parchemin», du gr. [s.-ent. ] «[peau apprêtée] à Pergame», la préparation du parchemin ayant été inventée à Pergame, en Asie Mineure; le b. lat. survit dans l'ital. pergamena, alors qu'en rom. tous les représentants reposent sur pergamenus (cf. a. prov. pergamen), qui pénètre dans la plus grande partie de la Romania avec le suff. - (déjà en b. lat. pergamina «parchemin»; cette forme en -i- peut s'expliquer — étant donnée l'entrée tardive du mot en lat. —par le passage en gr. de à ), d'où l'esp. pergamino, cat. pergamí (v. FEW t.8, p.240b); dans le nord de la France, a subi l'infl. phonét. de parthica (pellis) «(peau) du pays des Parthes», fém. de l'adj. Parthicus «des Parthes», du gr. «id.», dér. de «Parthe», nom d'un peuple d'Asie; parthica est devenu parche, parge «basane» en a. fr. et dans les dial. (FEW t.7, p.674a). Fréq. abs. littér.: 305. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a) 533, b) 444; XXes.: a) 572, b) 259.
DÉR. Parchemineux, -euse, adj. [Corresp. à supra A 3 a] Qui a la nature ou l'apparence du parchemin. Vous y reconnaîtriez l'ami qui vous parle présentement, avec ses longues jambes de pendu, avec son même visage parchemineux et tranchant, mais rajeuni de dix années (MILOSZ, Amour. initiation, 1910, p.226). [], fém. [-ø:z]. 1re attest. 1858 (G. SAND, L'Homme de Neige, Rev. des Deux-Mondes, 1er juin, p.482 ds LITTRÉ Suppl.); de parchemin, suff. -eux.
BBG. —FLETY (J.). La Reliure main. Banque Mots. 1979, n° 17, pp.95-96. —QUEM. DDL t.20.

parchemin [paʀʃəmɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1050, parchamin; du bas lat. pergamena (charta), du grec pergamênê « (peau) de Pergame » par une modification phonétique obscure.
1 Peau d'animal (mouton, agneau, chèvre, chevreau…) préparée spécialement pour l'écriture, la reliure… Spécialt. (techn.) || Peau de veau ( Vélin), de mouton, raturée sur les deux faces et polie sur la fleur (non tannée). || Parchemin ordinaire, vierge, vitré, parchemin en cosse… Vélin. || Fabrication du parchemin : ébourrage, brochage, hersage, écharnage, édossage, séchage, raturage, ponçage, apprêtage… || Feuille de parchemin (→ Diaphane, cit. 1; heure, cit. 43; marge, cit. 2). || Écrire sur du parchemin. || Parchemin gratté. Palimpseste. || Bande de parchemin enroulée autour d'un bâton. Scytale (antiq. grecque). || Reliure en parchemin. || Vieil in-quarto vêtu de parchemin (→ Livre, cit. 9).Emplois modernes. || Malle, sac, valise en parchemin.
1 Pergame, capitale d'un royaume minime, est un foyer brillant de traditions grecques … (ses) Bibliothécaires, pour s'affranchir du papyrus d'Égypte, inventent le « papier de Pergame », le Parchemin.
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, IV, II.
En appos. || Papier-parchemin : papier non collé qui a subi une préparation spéciale (sulfurisation) afin de ressembler à du parchemin. || Livret (cit. 2) recouvert de papier-parchemin.
Par anal. d'aspect (en parlant du visage). Peau sèche, pâle ou jaunâtre. Parcheminé. || Un vrai visage de parchemin (→ aussi Efflanquer, cit. 2).
2 (…) ce visage septuagénaire, hâlé, ridé, dont le parchemin ne paraissait devoir plier sous aucune émotion (…)
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 745.
2 (Un, des parchemins). Document, écrit (d'ordinaire manuscrit). Écrit. || De vieux parchemins.Spécialt (surtout au pluriel). Titres de noblesse (cit. 10 et 12). Brevet.Fam. Diplôme universitaire. Diplôme, peau (d'âne).
3 Il était actif, intelligent, chicaneur; c'était l'avocat consultant du village. Il savait lire et écrire, et, dès sa jeunesse, il s'occupait à déchiffrer et à copier de vieux parchemins.
Diderot, Jacques le fataliste, Pl., p. 537.
4 (…) le Baron voulut qu'il prît, en cas d'incrédulité ou de refus de la part du Duc, les vieilles chartes, les antiques parchemins auxquels pendaient de larges sceaux de cire sur queue de soie (…) toutes les pièces enfin qui attestaient la noblesse des Sigognac.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, IX.
Arts (ébénisterie). || Parchemin plié : décor qui imite un parchemin en partie replié (cf. Le décor à la serviette).
DÉR. Parcheminé, parcheminer, parcheminerie, parchemineux, parcheminier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • parchemin — PARCHEMIN. s. m. Peau de brebis ou de mouton preparée, de maniere qu on puisse escrire dessus. Feüille de parchemin. contract en parchemin. livre relié en parchemin. On appelle, Parchemin vierge, La peau des petits chevreaux ou agneaux mort nez.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • parchemin — Parchemin, quasi pargemin, a Pergamena, quia membranae primum repertae sunt Pergami. Parchemin, Membrana. Parchemin plus lasche, Membrana laxatior, vel laxior. Qui est fait de parchemin, Membraneus …   Thresor de la langue françoyse

  • Parchemin — Surtout porté en Bretagne, le nom a dû désigner celui qui prépare ou vend des parchemins (latin *pergaminus = de la ville de Pergame, en Asie Mineure). Dérivés bretons : Parcheminal, Parcheminer, Parcheminou. Autres dérivés : Parcheminier (02,… …   Noms de famille

  • parchemin — (par che min) s. m. 1°   Peau de mouton, de brebis ou d agneau, qui est préparée avec de l alun pour écrire surtout les pièces qu on veut conserver longtemps, telles que les titres des maisons et des terres, les brevets, les lettres patentes, etc …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Parchemin — Page d un parchemin de la Gesta Danorum, page 1 du Fragments d Angers, Saxo Grammaticus, Bibliothèque royale de Copenhague, tiré du livre de Helle Stangerup, 2004 Le parchemin désigne une peau de couleur claire apprêtée par un artisan… …   Wikipédia en Français

  • PARCHEMIN — s. m. Peau de brebis ou de mouton préparée pour écrire dessus, ou pour d autres usages. Feuille de parchemin. Parchemin timbré. Contrat sur parchemin. Livre relié en parchemin.   Parchemin vierge, La peau préparée des petits chevreaux ou agneaux… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PARCHEMIN — n. m. Peau de brebis ou de mouton préparée pour l’écriture, la peinture, la reliure, etc. Feuille de parchemin. Contrat sur parchemin. Livre relié en parchemin. Parchemin vierge, La peau préparée des petits chevreaux ou agneaux mort nés. Par… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • parchemin — peau d animal traitée de façon qu on puisse y écrire ♦ Pergame ville d Asie où l on a inventé la technique de préparation du parchemin …   Dictionnaire des éponymes

  • Parchemin — ♦ Parchment panel, kindred to linenfold. Here the central rib branches to the four corners, stopped by ogival curves. (Wood, Margaret. The English Medieval House, 413) …   Medieval glossary

  • parchemin — nm. parsh(è)min (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”